Géopolitique - Quand Washington impose sa « réalité alternative » contre l’Iran

durée : 00:02:55 - Géopolitique - Les Européens s’opposent aux États-Unis qui invoquent une clause de l’accord nucléaire avec l’Iran pour réimposer des sanctions : or l’administration Trump a quitté ce Traité en 2018… Mais Washington a les moyens d’imposer sa loi.

  • Play Speed:
Content Keywords: Jean Nicolas les États-Unis sanctions pierre Pierre Trump
00:00:00
Bonjour Pierre, Jean Nicolas les États-Unis impose de nouvelles sanctions à lire en pierre expliquez-nous. Alors l'administration Trump avaient déjà inventé les fais alternatif. Voilà qu'elle développe désormais la diplomatie alternative fondée sur une réalité parallèle, c'est ce qui se produit avec l'Iran Donald Trump voulant faire à l'approche de l'élection de novembre un coup d'éclat pour montrer sa force face à Job. Aiden a proclamé ce weekend que les sanctions économiques contre l'Iran prévu par la corne nucléaire de 2015 en cas de violation de ce traité entre et automatiquement, tu en vigueur, c'est le mécanisme dit de le problème est que Donald Trump a retiré les États-Unis de cet accord en mai 2018 et qui lui est difficile aujourd'hui d'invoquer une clause d'un traité dans les États-Unis ne sont plus membres. C'est ce que l'on répondu en exceptionnel Landes unité de fermeté la France l'Allemagne et le Royaume-Uni qui en tant que signataires du traité juge la position américaine sans effet endroit et comment réagissent les Américains.

00:00:59
En terme diplomatique, les Européens ont infligé de véritables gifle aux États-Unis la seconde en quelques jours puisqu'il avait déjà voté contre Washington au Conseil de sécurité de l'ONU sur le même sujet une défaite et Lionel Messi, il en faudrait plus pour détourner les Américains de leur objectif. Ils ont menacé de représailles tous pays qui ne respecterait pas cette sanction et ils en ont les moyens des 2018 lorsque Washington qui te l'accorde nucléaire les grandes entreprises européennes comme total psao Air France avait plier bagage d'Iran de peur des conséquences négatives sur le marché américain, on se retrouve donc dans cette situation paradoxale où les États-Unis des crêtes une mesure sans fondement juridique mais que par leur puissance, il pourrait être en mesure d'un poser au même moment le porte-avion américain limite arrivé ce weekend dans le détroit d'Ormuz tout près de l'Iran une double manière de faire délibérément monter la tension et vous l'avez dit Pierre. Le tu as quelques semaines des élections américaines tout à fait Nicolas et évidemment l'élément clé du calendrier.

00:01:59
Un des sujets de clivage entre les deux candidats job I don't défend l'accord nucléaire de 2015 le principal succès diplomatique de Barack Obama donc il était le vice-président le candidat démocrate. Après on dit ramener les États-Unis sous condition jusqu'au Donald Trump ira-t-il pour montrer sa détermination c'est la grande question qui inquiète tout le monde lire en lui et pour l'instant dans la retenue car selon ma belle-sœur français Michel Duclos aujourd'hui à l'Institut Montaigne, les Iraniens honte adopter une attitude prudente mise en visiblement sur la possibilité d'un changement de de ministration à Washington et considérant, ils ont intérêt à laisser les Américains s'enfoncer dans le mauvais rôle Messi Donald Trump gagne et c'est toujours possible. Ils en font sera le coup avec l'Iran. Il fera sans nul doute payer aux Européens leur défi diplomatique et lui il fera en sorte que ça diplomatie alternative deviennent la réalité quel qu'en soit le prix.
Translate the current page