Géopolitique - La Hongrie fait de la résistance sur l’état de droit en Europe

durée : 00:02:57 - Géopolitique - La Cour de Justice de l’Union européenne a condamné la Hongrie pour la fermeture d’une université, alors qu’un bras de fer avec Budapest se déroule autour de la question de l’état de droit.

  • Play Speed:
Content Keywords: droit pierres Union Union européenne Europe débat état de droit débat état de droit Cour de justice Cour de justice
00:00:00
Bonjour Nicolas par les pierres dans le débat sur l'état de droit en Europe, c'est une décision de la Cour de justice de l'Union européenne qui vient à point d'eau mais alors qu'un débat sur l'état de droit ferrage l'Union la Cour de justice dans ton dira jamais assez à quel point elle joue un rôle important pour dire le droit au sein de lieu à condamner hier la Hongrie dans un dossier autrement symbolique la fermeture en 2017 de l'université d'Europe centrale à Budapest forcé de se relocaliser à Vienne, c'était la première fois au sein de l'Union européenne que l'université tes contraintes de fermer ses portes et pas n'importe laquelle l'université d'Europe. Centrale est financé par le milliardaire libérale d'origine hongroise Georges Soros bête noire du premier ministre en gros à Viktor Orban et de l'extrême droite la Cour de justice a estimé que la modification de la Loire hongroise qui avait provoqué. La fermeture et est incompatible avec les lois européennes une condamnation qui vient s'ajouter au nombre contentieux entre Budapest et les institutions européennes.

00:00:59
De droit pierre que se concentre les problèmes tout à fait indépendance de la justice liberté de la presse détournement des aides européennes et la décision de la Cour de justice survient temple un bras de fer avec Budapest lorsque les 27 ont décidé en juillet dernier du plan de relance de 750 milliards d'euros une majorité d'états ont souhaité que l'attribution des fonds soit conditionné au respect des règles de droit. Le problème est que cette décision doit être adopté à l'unanimité et que la Hongrie qui se sent à juste titre viser bloc verra Durval avis président de la Commission européenne dont le titre est Plessis télécharger des valeurs et de la transparence à lancer un appel pressant au 27 pour qu'ils adoptent la conditionnalité des aides faute de quoi ajouter tel, il y aurait un vrai risque de problème entre les pays membres le débat et pourtant dans l'impasse entre ce notamment au Parlement européen qui voudrait durcir ses conditions et ceux qui s'y oppose, on croirait polonais. Le problème est avant tout politique. Pierre, il est sûr.

00:01:59
Politique Nicolas Viktor Orban le premier ministre en droit paradoxalement très libéral dans sa jeunesse a théorisé son opposition à Bruxelles à ses yeux la nouvelle Moscou dans un texte publié le mois dernier traduis est promu par ses diplomate, il revendique son Nil libéralisme souhaite la victoire de Donald Trump est qualifié dirai conciliable, c'est divergence avec les valeurs de l'Union cette Europe promo selon lui le grand remplacement l'éducation jean-rey et la propagande arc-en-ciel. Mais Viktor Orban effacer une contradiction majeure, il fait partie d'un club donc il n'aime pas les valeurs. C'est son droit peut-on t-il après si les contributions on est à son budget national et les apprécie tellement qu'il ne veut pas s'en priver même s'il se mettait en contradiction avec ses valeurs alors l'heure de la cohérence et peut-être à l'Union ne peux pas rester soumise au chantage d'un leader qu'il a vomi, elle doit au minimum imposé le respect des règles communes du club. Merci Pierre.
Translate the current page