Géopolitique - Le reste du monde "vote" Biden, sans trop savoir à quoi s’attendre

durée : 00:02:57 - Géopolitique - Si le reste du monde pouvait voter aujourd'hui, Donald Trump serait défait haut la main, mais le départ du président sortant ne dit pas à quoi ressemblera une présidence Biden, car l'Amérique et le monde ont changé. Tout est à réinventer.

  • Play Speed:
Content Keywords: américaines élections Nicolas Giraschi
00:00:00
Giraschi, bonjour Nicolas, les élections américaines. Pierre intéresse le reste du monde où est les électeurs américains n'en n'ont pas réellement conscience pour la plupart mais ils tiennent entre leurs maladies du monde dans les prochaines années, ça peut paraître excessive de présenter l'enjeu électoral américain comme ça mais ça ne s'est pas vraiment ces élections pris l'allure d'un stop ou encore pour Donald Trump d'abord pour sa gestion car le site du covit vide ou pour l'avenir de l'économie américaine malmener mais c'est aussi l'enjeu sur la scène internationale avec d'un côté un tram qui a plus d'amis chez les autocrate que dans les démocraties libérales et de l'autre jour Bible qui incarne non pas retour au monde d'avant qui n'existe plus et une version plus police et de la diplomatie et du leadership la politique internationale et évidemment pas le sujet numéro 1 dans la tête des électeurs américains, mais si le reste du monde pouvaient voter bye. Bonne sœur est assurément élu au la main au moins en Europe si on en croit les études d'opinion et le bilan de Trump est-il si négatif

00:00:59
Il est plus nuancée qu'on l'imagine au cours de son mandat Donald Trump se sert ton employé a des tricoter l'ordre international que l'Amérique avait elle-même façonner depuis des décennies, il a quitté deux grandes fait sortir les États-Unis de l'UNESCO de l' OMS fragilisé ces alliance militaire avec l'Europe ou la Corée du Sud rendu la diplomatie américaine imprévisible soumise à un tweet impulsif, mais ça sans crédit Donald Trump n'a pas démarré de nouvelles guerres que vous pouvez leur doutais et même les démocrates reconnaît ce qu'il a eu raison de durcir le temps vous avez de la Chine même s'il l'a fait à sa manière de brouillon et incohérente 4 ans de plus de train pour être deux conséquences un affaiblissement peut-être fatal de l'ordre multilatéral et du système d'alliance des États-Unis et un retrait américain rue de la marche global du monde un moment de grand désordre pierre d'une présidente Bible, la réponse est plus complexe Nicolas même si tu as une longue expérience des affaires internationales en tant que sénateur.

00:01:59
Oui vice-président de Barack Obama qui a changé c'est l'Amérique fatigué par Seghers, enfin en colère contre une mondialisation qui a fait fuir les emplois et diviser comme rarement auparavant l'agenda de Joe Biden s'il était lui sera d'abord domestique car il arrêtera de la pandémie et de ses conséquences dans un pays polarisé l'Amérique redeviendra néanmoins multilatéralisme, j'aurais déjà annoncé que son premier geste sera de réintégrer l'accord de Paris sur le climat une bonne nouvelle pour la planète et il sera assurément plus prévisibles mais tout est à réinventer les relations entre les États-Unis et leurs alliés un vrai défi pour une robe qui prennent toujours existé collectivement et la gouvernance mondiale à l'heure de l'émergence de la Chine et de puissances régionales agressive et le premier avantage d'une défaite de tram serai montrer le monde ne sera plus à la merci d'un tweet vengeur d'un président qu'à trois regarder fox news dans un instant premier grand entretien spécial Amérique.
Translate the current page