Aujourd'hui l'économie - Aujourd'hui l'économie - Tourisme: 2020, une année de désolation

Le secteur du tourisme ne profite pas vraiment de ces fêtes de fin d'année. Restrictions de voyage, restaurants et bars fermés dans plusieurs pays, remontées mécaniques des stations de ski à l'arrêt en France également. Pas de quoi rattraper une année à rayer du calendrier pour les professionnels du tourisme. Le Covid-19 a provoqué une descente aux enfers. Le tourisme mondial a subi, de janvier à octobre 2020, une perte dix fois plus importante que lors de la crise financière de 2009. C'est le

  • Play Speed:
Content Keywords: économie Pauline Paris tourisme
00:00:00
7h23 à Paris aujourd'hui l'économie avec Pauline aujourd'hui. Bonjour Pauline, tu ne profites pas vraiment de ces fêtes de fin d'année, il y a les restrictions de voyage les restaurants les bars fermer dans plusieurs pays les remontées mécaniques des stations de ski à l'arrêt en France notamment bref pas de quoi rattraper une année qui a été catastrophique pour les professionnels du tourisme, on peut dire que la pandémie de coronavirus a provoqué une descente aux enfers la pire année jamais enregistré selon l'Organisation Mondiale du Tourisme à le tourisme a subi de janvier à octobre une perte 10 fois plus importante que lors de la crise financière de 2009 - 70 pourcents de voyage à l'étranger ce qui se traduit par 935 milliards de dollars de perte d'exploitation sur cette période. Elles sont énormes mondial du voyage et du tourisme prévoyez que la crise pour faire.

00:00:59
174 million d'emplois dans le monde cette année sur l'ensemble de 2020 à se calmer l'air de touristes en moins soit aller à l'étranger en retour 30 ans en arrière. Cela pourrait entraîner une perte de 2000 milliards de dollars du PIB mondial la chute du tourisme international est forte partout, on va se par exemple de 69 % en Afrique et 82 % dans les régions Asie-Pacifique sur les 10 premiers mois de l'année sont plus important pour certains états le tourisme. Prends une place prépondérante dans les exportations de certains pays d'Afrique et des petits États insulaires en développement alerte et l'ONU au mois d'août et revenir du tourisme international représente par exemple 67 % des exportations totale du Cap-Vert, appelle-moi pour Sao Tomé-et-Principe et elle dépasse les 30 pourcents des exportations d'Haïti de l'île Maurice le secteur et donc pour ces pays en pourvoyeur de devises et au-delà de ça Arnaud. Le tourisme peut constituer en levier de développement des infrastructures. Or l'ONU a estimé que les projets lié au voyage.

00:01:59
Figurer parmi les principales victimes de la chute des investissements directs étrangers cette année et l'année prochaine, il faut noter c'est que dans le secteur du tourisme la crise avec les petites comme les très grandes reprises et les compagnies aériennes l'on subit de plein fouet dévastatrice et implacable à résumé Alexandre de Juniac le directeur général de l'IATA selon l'Association internationale du transport aérien, les compagnies devrait avoir transporté 2 milliards 700 million de passager en moins en 2020 par rapport à l'an dernier une perte estimée après 220 milliards de dollars et les cons tu devrais encore s'inscrire dans l'année prochaine malgré l'espoir dans le bon une année 2021 que certaines compagnie n'ont pas pu attendre plus de 40 d'entre. Elles ont déjà fait faillite économique des entreprises bien sûr sur le patrimoine sur la nature en France par exemple des monuments historiques à cuire une tarte de plus de 50 % de leur chiffre d'affaires la société de billetterie en

00:02:59
Pas très bien ce qu'il y aura des conséquences irrévocables un exemple le château de Chantilly prises et des touristes chinois qui n'ont pas pu venir à lancer une campagne de dons en ligne pour sauver le domaine les filles aussi un impact sur le tourisme animalier de l'Union internationale pour la conservation de la nature souligner l'aspect positif dans côté d'une moindre pression des visites sur l'écosystème. Mets la contrepartie, c'est baisse des revenus touristiques à liés aux mesures sanitaires ont fait baisser la surveillance et augmenter les risques de braconnage dans le bilan n'est pas bon et puis on se dit que l'année 2021 sera difficile du tourisme international principalement au second semestre mais un retour au niveau de 2019 pourrais apprendre entre 2 ans et demi et 4 ans pour faciliter la reprise alors que chaque État pose des règles différentes les compagnies aériennes réclame une généralisation déteste et la relance pour être une opportunité l'ONU vois dans cette crise l'occasion de repenser le tourisme vert une plus grande.

00:03:59
j'étais avec les objectifs de développement du

00:00:00
Translate the current page