Aujourd'hui l'économie - Aujourd'hui l'économie - 2020, la folle année des places financières

Malgré le Covid-19 et la crise économique, la bourse américaine termine l’année en pleine euphorie, à l’unisson avec la plupart des autres places financières. Pourtant, 2020 n’a pas été un long fleuve tranquille. Une année hors normes, incroyable, qui ne ressemble en rien aux précédentes : depuis le premier janvier le marché américain joue aux montagnes russes. Après un début d'année optimiste, porté par la trêve commerciale trouvée entre Pékin et Washington, la bourse a subitement plongé en f

  • Play Speed:
Content Keywords: économie Dominique Bayard Bourse américaine
00:00:00
C'est l'heure d'aujourd'hui l'économie avec Dominique Bayard. Bonjour Dominique, la Bourse américaine en deux Faurie à l'unisson avec la plupart des autres places financières et pourtant on peut bien dire que 2020 n'a pas été un long fleuve tranquille. Hors norme incroyable qui ne ressemble en rien au précédent depuis le 1er janvier le marché américain joue aux montagnes russes après un début d'année optimiste porté par la trêve commercial trouvé entre Pékin et Washington la bourre ça subitement plonge en février perdant près de 40 % de sa valeur en un mois après l'annonce du compliment pour rebondir deux plus belle des l'été comme si le covit et la crise économique avait déjà disparu mais la bourse n'a connu un redressement aussi rapide et une fois encore comme après la crise de financière de 2008, c'est grâce à La Réserve fédérale. On reste en massivement de la date pour soutenir l'économie.

00:00:59
Maintenant les taux proche de zéro la banque centrale américaine suivi par toutes ces homologues a fait disparaître le risque de faillite de quoi calmer instantanément les marchés et même de quoi propulser leurs activités de bourse euphorique apparaît totalement déconnecté de l'économie mondiale puisque elle elle est en pleine crise. Oui avec la paralysie des échanges le chômage le pétrole qui boit la tasse, ça fait aussi des perdants à Wall Street les actions des médias des compagnies aériennes ou des casinos, c'est cool. Mais cela n'a pas ré pas dans le tableau de bord de l'indice américain l'heure des routes et occulter la progression spectaculaire des gafà les poids lourds de la Bourse américaine devenu indispensable dans la vie des confinés C5 entreprise d'une être représenté le sol 25 % de l'indice agrégeant les 500 premières société américaine et leur quota littéralement exploser + 70 % pour amazon + 80 % pour apple la vigueur de 7.

00:01:59
Dans saussière et aussi alimenté par la spéculation frénétique des particuliers désœuvré, ils se sont mises à boursicoter. C'est un phénomène mondial qu'on ne peut faire aussi bien aux États-Unis quand on est en Europe au lieu de consommer. On investit son épargne qui ne rapporte plus rien en Occident puisque les taux sont proche de zéro et les bonnes nouvelles du côté de la santé sont aussi il fait tu es à la bourre avec la découverte des vaccins le cours des biotech et des labos s'envole et il y a aussi les bonnes nouvelles politiques la victoire de Joe Biden aux États-Unis en accord commercial in extremis pour sceller le brexit en Europe, c'est donc la perspective un climat plus ouvert aux échanges. Cela rassurer les bourses termine l'année en fanfare le Dow Jones affranchis un nouveau sommet en novembre dépassant le cap des 30000. Et d'autres bourse enregistre des requin préhistorique Tokyo par exemple Renault avec un pic jamais attends depuis 30 ans, les Bourses européennes sont plus lente à récupérer mais elle aussi termine l'année en beauté après cette spirale.

00:02:59
Haussière peut-elle se perpétuer en 2021 alors il n'y a pas de mouvement éternel perpétuel le marché finira par baisser mais difficile aujourd'hui de trouver un indice annonciateur pour 2021 la Banque des Règlements internationaux le gendarme des banques centrales préviens les faillites qui se profile pour retourner brutalement la tendance, on est encore au conditionnel les experts financiers de leur côté scrute les données historiques et il trouve que cette année 2020 ressemble furieusement à 1999 l'année où se former la bulle Internet une bulle qui a fini par éclater dit Dominique Bayard.

00:00:00
Translate the current page