Aujourd'hui l'économie - Aujourd'hui l'économie - L’Europe trouve un accord avec la Chine dans l’espoir de rééquilibrer les échanges

L’Union européenne et la Chine ont trouvé un accord de principe censé faciliter les investissements mutuels. À peine signé, cet accord est déjà très critiqué. Va-t-il vraiment changer la donne et rééquilibrer les échanges ? Cela fait plus de vingt ans que les entreprises européennes présentes en Chine encaissent les mauvaises manières de Pékin : la concurrence inéquitable avec des entreprises subventionnées, des transferts de technologie contraints, ou encore le passage obligé par les co-entre

  • Play Speed:
Content Keywords: économie Dominique Bayard
00:00:00
Et voici aujourd'hui l'économie avec Dominique Bayard. Bonjour Dominique principe qui est censé faciliter les investissements Mutuel à peine signer, il est déjà très critiquée cet accord est-ce qu'il va vraiment changer la donne et rééquilibrer les échanges, ça fait plus de 20 ans que les entreprises européennes présentes en Chine en casse, les mauvaises manières de Pékin la concurrence inéquitable avec des entreprises subventionné des transfert de technologie contraint où est le passage obligé par les comptes reprise avec des sociétés chinoise pas toujours très amicale pour ces entreprises la signature d'un accord en cadre en mieux leur investissement leur présence et donc bienvenue si les ta valise est finalisé, il entre en vigueur dans 2 ans Bruxelles à négocier. Apremont pendant 7 ans pour obtenir des avancées réel.

00:00:59
Papier l'existence même dans tes l'accord et on soit une bonne chose estime plusieurs expert même s'il faut rester prudent Jean-François MICHEL économiste spécialiste de la Chine rappel qu'avec la Chine on sait jamais si elle va vraiment tenir ses promesses salle concrètement, quelles sont les avancées obtenu en tout cas sur le papier par les Européens alors de nouveau secteur Laure sont désormais autorisés l'automobile à condition qu'elle soit électrique les télécoms la chimie partiellement la santé à condition que les implantation des lieux que dans les grandes métropoles chinoises dans les détails aujourd'hui dispo Nîmes et il y en a pas beaucoup, c'est une ouverture certes mais encore très corseter pékin s'engage aussi a plus de transparence ont publié en à la liste des entreprises bénéficiant des aides publiques dans l'immobilier Telecom ou la banque une première se réjouit la Commission européenne l'envers du décor, c'est que la chaîne pourra continuer à dissimuler les a dispensé par exemple à l'industrie en contrepartie.

00:01:59
Les Chinois conserve un accès important au marché européen et il gagne une part du marché de l'énergie hauteur de 5 % maximum là aussi, c'est un encadré quelles sont les garanties sur le respect de cet accord Dominique sont possibles bien ce stade, il n'y a pas de recours systématique à une cour arbitre à l'indépendance en cas de différents l'application de l'accord dépendra donc plus de la bonne volonté politique des deux puissances que du droit et chacun conserve la liberté de refuser les investissements de l'autre si la Chine ne respecte pas sa parole. L'Europe devra trouver le même des moyens de pression pourquoi pas limité la marche et comment tu le faire les Américains cet accord et donc encore très imparfait mes côtés européen, on est moins dans la naïveté estime Jean-François Richet même s'il reste beaucoup de choses qu'on ne pourra pas changer en Chine croire par exemple que les camps de travail forcé au Xing gens qui vont fermer est totalement illusoire mais le fait que pékin s'engage à signer les conventions de l'Organisation internationale du travail donnera au moins.

00:02:59
Un instrument juridique pour contester c'est pratique alors le repas agissant concertation préalable avec les États-Unis est-ce que ça affaiblit la portée de cet accord la commission et au contraire que cela permet à l'Europe de discuter d'égal à égal avec les Américains de leur relation futur avec la Chine car cet accord sur l'investissement n'est qu'un rattrapage par rapport à celui dit 2 phase 1 signé en janvier entre la Chine et les États-Unis de Donald Trump bien sur la Chine se délecte de ses apparente division du camp occidental la signature avec les Européens la sort de son isolement et c'est aussi parce que on a besoin qu'elle a fait des concessions impensable. Il y a seulement 2 ans en bref et en deux mots Dominique le commerce encore avec les États-Unis qui confirme les sanctions contre l'Europe dans le conflit Boeing et Airbus radio douane supplémentaires s'appliqueront à partir du 12 janvier sur des produits Allemands et Français du vin entre autres. Cela fait plus de 15 ans que Washington et Bruxelles guerois à l'OM. C'est sûr. On prochain mutuellement les aides publiques à Caen.

00:03:59
alors constructeur

00:00:00
Translate the current page