Aujourd'hui l'économie - Aujourd'hui l'économie - Covid-19: Boris Johnson prépare la relance du Royaume-Uni

Le Premier ministre britannique doit annoncer, ce mardi, son programme de relance de l’économie frappée par l’épidémie de Covid-19. Une politique qu’il promet « rooseveltienne » en référence au président américain Franklin D. Roosevelt qui, dans les année

  • Play Speed:
Content Keywords: Pauline Bonjour épidémie
00:00:00
Et c'est avec Pauline Bonjour. Pauline de me frapper par l'épidémie de covid-19 une politique qui promet Roosevelt tienne, je sais pas si je prononce bien franklin-delano-roosevelt avait mis en œuvre sont dans les années 30 aux États-Unis pour ça qu'il y aura un plomb de grande ampleur. En tout cas Boris Johnson cherche à rassurer ce qui garde en souvenir à maire de La Prée crise de 2008, le Premier ministre britannique. A promis qu'il ne pourrai pas avec la politique d'austérité mise en place par David Cameron, il préfère miser sur les investissements publics et compte double et ceux qui étaient déjà prévus tout en continuant a été aménagé entreprise. On attend les détails mais quelques grandes lignes, on a été tracé, le programme prévoit des projets d'infrastructures pour 5 milliards de livres au menu la reconstruction d'une cinquantaine d'école pour un mineur de livres de vrai aussi être annoncé une accélération d'une série de projet dans

00:00:59
Construction d'hôpitaux de logement 2 route de voie ferrée et des infrastructures pour le haut débit à la reprise passe aussi par la case prison plusieurs nouvelle prison vont être construite avec un double objectif afficher réduire, la finalité écrit des milliers d'emploi des investissements qui vend encore alors dire la dette publique qui a dépassé les 100 % du PIB une première depuis 1963 une envolée liés à l'effondrement de l'activité et Oz divorcer par l'État pour surmonter cette période 133 million de livres ont déjà été à injecter en urgence sur la reprise, c'est essentiel pour gestion de la crise, c'est la popularité de son gouvernement dans les sondages qu'elle doit également faire rebondir. Mets la tâche est immense l'épidémie de covid-19 à sabres est le PIB britannique qui s'est écroulé de plus de 20 % en avril en record pour 2020, la Banque d'Angleterre s'attendait en est un recul de 14 % mes enfants robot en 2021 de 15 pour 101 mois plus tard le SMIC montrer plus optimiste pour cette année avec une chute de 10 %

00:01:59
les plus pessimistes pour la suite dans les agents quand reprend de 6,3 pourcents classement Pauline comment cela se traduit pour les Britanniques organisme national de statistique 12345678

00:02:59
Général du cabinet de recherche économique steam que dans la distribution beaucoup d'entreprises pourrais commencer à licencié parce que les mesures de chômage partiel commençons à être supprimé fin août et ça joue sur l'avenir des relations avec l'Union européenne jusqu'à la fin de l'année pour se mettre d'accord au 1er janvier 2021, ce sont les règles de l'OM. C'est qui s'appelle écran avec donc tes droits de douane élevé et des contrôles pour les deux parties ont initié hier en à Raton de 5 semaines de négociation Boris Johnson souhaite être fixé d'ici fin juillet sur la possibilité dans compromis mais les discussions, on peut avancer pendant la crise sanitaire et les Européens, on a des avantages concentrer sur leur plan de relance de l'économie Michel Barnier le négociateur européen pour le brexit fixe plutôt le moment de vérité au mois d'octobre un brexit sans accord serait temps coup dur pour ce secteur britannique comme l'automobile qui exporte beaucoup même si a pas sûr qu'après l'épidémie le secteur Nanny les capacités ni le temps de se préparer un nouveau choc aujourd'hui l'économie.

00:03:59
Cipollini
Translate the current page