Aujourd'hui l'économie - Aujourd'hui l'économie - Conseil européen: deux jours pour négocier un plan de relance

Ces 17 et 18 juillet, les chefs d’États et de gouvernements des 27 se réunissent pour le début d’un Conseil européen, le premier où ils se rencontreront physiquement depuis la crise sanitaire. A priori, deux jours de discussions et de négociations intensi

  • Play Speed:
Content Keywords: Pauline économie
00:00:00
C'est l'heure d'aujourd'hui l'économie avec ce matin Pauline. Bonjour Pauline. Bonjour Nathanaël ce matin à 10h dans une heure à peu près les chefs d'État du gouvernement des 27 pays de l'Union européenne se réunissent pour le début d'un Conseil européen le premier où il se rencontreront physiquement depuis le début de la crise sanitaire a priori 2 jours de discussion de négociation intensive tout ça pour évoquer le budget est un plan de relance et il n'est pas sûr que c'est 2 jours suffisent quand le programme pauline est très chargé total Troyes. Donc peut-être discuter le cadre financier pluriannuel pour la période 2021-2027 en clair le budget de l'Union pour les 7 ans à venir, ce n'est pas un petit morceau Charles Michel le président du Conseil européen à proposer un cadre à 1064 milliards d'euros avant la crise les 27 avec échoué à se mettre d'accord sur un budget à peine supérieur les dirigeants européens devant également retouche et le budget actuelle pour mobiliser des fonds plus rapidement.

00:00:59
mais surtout il y a à l'ordre du jour le plan de relance un plan sur la base d'un endettement comment ce qui était à bout, il est encore un peu de temps, il pourrait permettre d'octroyer jusqu'à 250 milliards d'euros de prêt aux États membres et 500 milliards d'euros de subvention budgétaire sous les formes diverses, c'est en tout cas à la base de négociation proposé par Charles Michel et la commission et c'est trois dossiers forme-t-on l'ensemble il faut donc un hack sur le budget est le plan de relance ensemble, il reste encore deux nombres par le montant et surtout sa composition, c'est-à-dire l'équilibre entre prêt et subvention car les quatre frigo et en particulier les Pays-Bas sont réticents à ses dons et préfère de loin des prix remboursable à trancher également la question de la gouvernance concrètement quand on accord sera trouver chaque pays devra présenter son plan national qui devras donc être validée et mise en œuvre surveiller à toute la question est de savoir d'une part par qui et d'autre part à quel sera le degré de contrôle par

00:01:59
Est-ce qu'on est un membre pourras poser son veto et est-ce qu'on suit chaque versement sera l'objet dans votre il se qui tiennent le plus un contrôle strict ce sont les Pays-Bas la seule à l'Élysée même les autres pays frigo Auchan preuve de plus de souplesse en la matière le président du conseil et en quelle année est la chancelière allemande eux qui assure la présidence tournante de l'Union propose que les plans nationaux soit validée par un vote du Conseil européen la majorité qualifiée c'est une formule acceptable pour la France Paris est ouvert à d'autres propositions mais ne veux pas entendre parler de veto et ne veux pas non plus de procédure trop long comme le demande les Pays-Bas tous les critères de l'accès aux European ne sont pas non plus encore complètement définis en ce qui concerne l'objectif écologique Charles Michel propose que - 30 % des dépenses Wally à la lutte contre le changement climatique la commission mais c'est plutôt sur 25 % et puis les financements européen pour être conditionné au respect de l'État de droit ce serait une première dans un budget de l'Union européenne et la Hongrie à qui fait l'objet de procédure.

00:02:59
Violation de l'État de droit si oppose de faire moi le budget 2021-2027 justement quelles sont les dossiers saillant à surveiller de nouvelles ressources propres de voir le jour qui ne serai pas à des contributions d'État au budget européen l'une des pistes et d'attribuer les droits à polluer qui vont augmenter au budget européen la mise en place d'une taxe numérique est à l'étude et puis à Charles Michel des idées à de la création d'une sorte de taxe carbone aux frontières, il s'agirait d'un projet les produits importés dans l'Union et qui ne répondent pas aux mêmes standard environnementaux que les production européenne l'objectif de ses propres, c'est en partie d'avoir les fonds pour rembourser l'emprunt que Bruxelles souscrire à pour financer le plan de relance et enfin le dossier des rabais sera discutée Nathanaël pour appelle 5 pays bénéficier d'une réduction sur le montant de leur contribution au budget européen l'Allemagne et les quatre frigo la proposition de Charles. Michel est jugé trop élevé par l'Élysée pour autant Paris reconnaît qu'il faut faire des efforts.

00:03:59
Que c'est la rançon dans d'accord cela pourrait donc être un élément de compromis.
Translate the current page