Aujourd'hui l'économie - Aujourd'hui l'économie - Les États-Unis sont favorables à la levée des droits sur les vaccins

C'est peut-être un tournant dans la course aux vaccins. Le président américain s'est prononcé hier, mercredi 5 mai, en faveur de la levée des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins anti-Covid-19. Une dérogation exceptionnelle demandée depuis des mois par l'Afrique du Sud et l'Inde dans l'enceinte de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a été l'un des premiers à saluer le revirement des États-Unis. Une décision historique,

  • Play Speed:
Content Keywords: Dominique Bayard vaccin
00:00:00
Bonjour Dominique Bayard. Bonjour, c'est peut-être un tournant dans la course au vaccin. Le président américain s'est prononcé en faveur de la levée des droits de propriété intellectuelle sur les seins en qui covit une dérogation exceptionnel demandé depuis des mois par l'Afrique du Sud et l'Inde dans l'enceinte de l'Organisation mondiale du commerce le patron de l'Organisation mondiale de la santé a été l'un des premiers à saluer leur virement des États-Unis une décision monumentale historique d'après lui alors qu'on est encore loin de pouvoir évoluer sa portée concrète. En tout cas, il donne une fois encore et fidèle à ses promesses de campagne, il brave l'opposition du monsieur vaccin américain. Le très respecté docteur faucher qui estiment que ce ne sera pas forcément efficace et bien sûr l'opposition de toute l'industrie pharmaceutique américaine, le berceau des deux vaccins ARN messager selon le patron de fizer cette dérogation, envoie un signal négatif.

00:00:59
Elle va sans doute dissuader les labos de s'engager à l'avenir dans la recherche en cas de prochaine pandémie la catastrophe en cours en Inde a-t-elle servi de détonateur pour les élus du Congrès qui prend sa position, ce n'est pas qu'une question au moral mais bien sujet économique car tu Routard ou défaut dans la campagne mondiale de vaccination pourrait compromettre le robot de l'économie des États-Unis. On a compris et les investisseurs aussi l'action de moderne qui a mis au point de vaccin a perdu 6 % après l'annonce du président américain. Oui bus qui nous sont également reculer à la Bourse la perspective d'une dérogation, c'est une mauvaise nouvelle pour ces labos précurseur les vaccin anti covit, on dope est le recours en me levant et il commence à engranger de fabuleux profil fizer le numéro 1 de la production a des gens poché plus de 3 milliards de dollars de bénéfice au premier trimestre grâce au vaccin, c'est beaucoup plus que ce que

00:01:59
Porte les autres molécules phare de la maison, il devrait réaliser cette année, il marche de 30 % sur ses ventes de vaccin anti covit les États au total devront des parents, c'est dans les prochaines années 137 milliards de dollars pour vacciner 70 % de la population mondiale un pactole dont bénéficient pour le moment seulement une douzaine de la boue dans le monde alors la question, c'est est-ce que la levée des droits sur les vaccins et la bonne solution pour augmenter rapidement la production et bien il faut que la logistique industrielle suivant que des usines sois prête à produire a priori c'est qu'un plusieurs grande unité de production 17 suffisamment outillé pour produire à grande échelle au Bangladesh par exemple ou encore en Occident plusieurs labo ont proposé leur service sans succès pour le moment. Il faut surtout que la formation la fourniture des ingrédients suivre, c'est la grande inconnu sécurisé, l'approvisionnement dans certaines matières premières et déjà un défi fizer laver anticiper en 2020 à vendre.

00:02:59
Tenue le feu vert pour son vaccin former les industriels pour éviter les erreurs de dosage nécessite aussi des moyens humains alors que les personnels former sont déjà très mobilisés pour accélérer la cadence chez les premiers producteurs, c'est bien un problème industriel qui se pose le problème juridique lui, il n'est pas encore tout à fait régler le soutien américain, c'est bien mais pas suffisant, il faut l'unanimité pour changer les le syndrome, c'est une soixantaine de pays sur 164 soutien activement cette initiative tandis que l'Union européenne la Suisse le Japon roue le Brésil font partie des opposants déclarer. Il faudra donc plusieurs mois de discussion avant de parvenir un accord alors si les entreprises qui bénéficie des droits veulent à tout prix éviter le relevé le relevé et bien elle va très très vite démontrer qu'elles sont prêt à passer des partenariats pour accélérer la production. Merci Dominique Bayard. Bonne journée à vous à bientôt pour aujourd'hui l'économie, on passe à la

00:00:00
Translate the current page