Aujourd'hui l'économie - Aujourd'hui l'économie - Le tourisme religieux dévasté par le Covid-19

Le hadj, plus grand pèlerinage du monde musulman, commence dans quelques jours à la Mecque, en Arabie saoudite. Mais cette année encore, seuls quelques dizaines de milliers de fidèles sont autorisés à y participer en raison de la pandémie. Un manque à gagner certain pour la première économie du Golfe et l'occasion de revenir sur le tourisme religieux durement frappé par la pandémie un peu partout dans le monde. Pour la deuxième année consécutive, les autorités saoudiennes ont réduit drastiquem

  • Play Speed:
Content Keywords: pèlerinage monde économie fidèles pandémie covid Arabie Saoudite coup Mecque Hajj Paris signe golf
00:00:00
7h18 à Paris c'est une nouvelle année sous le signe du covid-19 pour le Hajj le plus grand pèlerinage du monde musulman qui débutera dans quelques jours à la Mecque en Arabie Saoudite pandémie oblige seuls quelques milliers de fidèles sont autorisés à participer et c'est un coup dur évidemment pour la première économie du golf. Bonjour Monia Daoudi, je mange en Nathalie pour la deuxième année consécutive, donc les autorités saoudienne, on réduit drastiquement la participation des fidèles musulmans au Hajj qui se tiendra à partir du 17 juillet drastiquement, c'est effectivement le mot Nathalie 60.000 fidèle à peine tous les IDE en Arabie Saoudite âgée de 18 à 65 ans ne souffre d'aucune maladie chronique et surtout du Mans vacciné, on est loin très loin des 2000 mois et demi de pèlerins qui ont tu as lu et en 2019 des quatre coins du monde vers la ville fin de la Mecque. Je vous laisse donc imaginé le manque à gagner pour l'économie saoudienne avant la pandémie le rapporter en moyenne 10.

00:00:59
15 milliards de dollars par an au royaume auquel il faut rajouter les 4 à 5 milliards dépensé par les 8 million de fidèle au cours de la Omra ce petit pèlerinage non obligatoire qui peut s'effectuer tout au long de l'année en tout une manne équivalente à 7 % du PIB Saudia deuxième pause dans le budget juste derrière le pétrole et que la pandémie a réduit à néant une catastrophe pour les finances n'est pas uniquement puisque ailleurs dans le monde notamment l'Afrique, ce sont des dizaines de milliers d'agence de voyage spécialisée dans ce tourisme religieux qui se sont retrouvés du jour au lendemain sans activité, effectivement situation ne touche pas uniquement en Arabie Saoudite partout dans le monde. Le tourisme religieux est en crise en la plupart des grands rassemblements religion en effet été annulé à la notable exception de la mélasse grand pèlerinage à Louis qui a réuni en avril dernier et sur plusieurs semaines jusqu'à 9 million de fidèle sur les bords du blanc mais lundi, on paye encore le prix fort avec à ce jour plus de 411000 Mo.

00:01:59
Pose de la propagation du fameux variant Delta aujourd'hui majoritaires dans les nouvelles contamination dans le monde ainsi pour ne prendre que l'exemple européen des destinations comme Lourdes en France Saint-Jacques de Compostelle en Espagne encore Fatima au Portugal haute enregistrée l'année dernière une chute d'activité de 75 % en moyenne car avec la réduction drastique du nombre de fidèles danser au lieu de pèlerinage, c'est tout les ennemis local qui a durement été frappé à commencer par l'hôtellerie est la restauration avec l'annulation du grand pèlerinage lourdes deuxième ville hôtelière de France après Paris enregistrer l'année dernière un taux d'occupation d'à peine 25 % de ces établissements qu'elle peut 2516 se sont retrouvés sans activité et on ne compte plus les commerces notamment de souvenirs qui ont baissé le rideau et cette année encore ce scénario risque bien de se reproduire obligeant les fidèles à suivre les célébrations par écran interposé et pour certains de ces sites Mounia le salut pour d'une certaine manière venir.

00:02:59
Noëlla pandémie en effet profondément bouleversé notre rapport au tourisme les mesures restrictives mise en place pour freiner la propagation du virus ont mis un coup d'arrêt au voyage à l'étranger les confinement petit pont créer des envies de nature de grands espaces et il y a eu ce besoin de se retrouver de se reconnecter à soi-même de trouver du sens tout cela fait que les pèlerinages pourrait bien devenir la nouvelle tendance voyage poste covid, c'est en tout cas clairement le cas pour les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle qui accueille de plus en plus de voyageurs et pas uniquement des pèlerins selon une étude envoyer par le National Geographic 40 % démarcheur qui emprunte sèche-mains en France en Espagne et au Portugal sont aujourd'hui non croyant ailleurs dans le monde en Irlande au Pays de Galles en Finlande en cette remarque le même engouement pour ce type de fait de marches au grand terre et de visite de site religieux. Or c'est qu'elle rende à nouveau gens se loge consomme, il participe donc à l'économie des territoires qui traverse et son une bouffée d'oxygène.

00:03:59
Religion merci c'était aujourd'hui l'économie ni sur RFI.

00:00:00
Translate the current page